futs de whisky dans un hangar sombre

L’histoire du whisky

Aux origines du whisky

Quand on pense whisky, on pense à l’Irlande ou à l’Ecosse. La raison est simple, c’est dans ces deux pays que serait né le whisky. Cependant, l’histoire du whisky est remplie de mystère et mérite bien un article afin d’y voir plus clair.

L’origine du mot whisky

Le mot whisky est issu du terme uisge beatha en gaélique écossais et uisce beatha en gaélique irlandais qui signifient “eau de vie”. 

Le terme whisky est une version anglicisée de uisge ou uisce qui est aujourd’hui l’expression utilisée mondialement (à l’exception des Etats-Unis où l’ortographe “whiskey” est utilisée”).

D’où vient le whisky ?

paysage de montagne en écosse

L’invention de la distillation

La distillation est à l’origine du whisky, des fouilles archéologiques ont permis de retrouver des traces de distillation en Egypte et en Chine datant de plus de 4000 ans. 

À cette époque la distillation était utilisée pour produire des parfums ou encore des médicaments.

C’est bien plus tard, en 432 que des moines missionnaires irlandais auraient rapportés la technique de la distillation en Irlande après leurs voyage en Egypte. Ils auraient ensuite adapté le procédé pour inventer l’eau de vie.

Si la légende est réelle, on peut considérer que l’invention du whisky a eu lieu en 432, mais l’eau de vie produite à cette époque n’avait rien à voir au whisky que l’on connaît. Sa production n’était destinée qu’à un usage médicinal, d’où le nom “eau de vie”.

La boisson sera ensuite découverte par les anglais lors de l’invasion de l’Irlande en 1169. L’uisce beatha deviendra alors rapidement populaire chez les anglais qui commenceront doucement à en déformer le nom pour arriver à l’actuel “whisky”.

L’eau de vie gagnant en renommée, des distilleries s’établieront dans les monastères, dirigés par des moines brasseurs. C’est grâce au commerce, bien établi entre l’Écosse et l’Irlande à l’époque, que les eaux-de-vie se seraient développées en Écosse (les écossais réfutent cette version des faits, et aucune preuve écrite n’existe pour la prouver…)

La première trace écrite en référence au whisky arrive beaucoup plus tardivement. C’est en 1494 qu’une formule sur la production du whisky apparaît dans un document officiel de l’Échiquier écossais (département du gouvernement chargé des revenus publics).

Cette formule « eight balls of malt to Friar John Cor wherewith to make aquavitae » fait référence à la quantité nécessaire pour produire plus de 1000 bouteilles d’eau de vie.

La distillation était donc une pratique bien établie à cette époque.

L’invention du whisky

Le whisky tel qu’on le connaît a pu voir le jour grâce aux améliorations techniques du procédé de distillation, notamment avec l’arrivée des systèmes de refroidissement à eau et le vieillissement du whisky en fûts de chêne.

La distillation du whisky devient une activité de plus en plus courante, surtout pour les fermiers qui utilisaient le surplus d’orge et d’avoine pour en faire du whisky. Mais jusqu’en 1823 la distillation était clandestine et la production ne pouvait être commercialisée.

Avec l’Excise Act en 1823, la distillation prend un tournant en devenant légale, elle est alors contrôlée et taxée. C’est le début de l’industrialisation de la production du whisky. 

L’évolution du whisky

En 1840 le premier Bourbon voit le jour, il était déjà produit depuis quelques années par le comté de Old Bourbon sous le nom de “Old Bourbon County Whiskey” en tant que premier whisky de maïs. Mais c’est en 1840 que Jacob Spears, un distillateur étiquete officiellement le premier whisky comme “Bourbon whiskey”.

En 1850 c’est le premier whisky blended qui est inventé par Andrew Usher de la distillerie de whisky The Glenlivet. Ce blended est issu d’un assemblage de whisky traditionnel “pot still” avec une nouvelle production distillée dans un alambic Coffey. 

Le blended est alors loin de faire l’unaminité auprès des distillateurs traditionnels qui ne considérent pas ce mélange comme un whisky. Pourtant ce type de whisky gagnera rapidement en popularité et sera distribué mondialement.

En 1900 la grande majorité de la production de whisky écossais est déstinée aux blended whiskys dont la fabrication est beaucoup plus économique.

Le marché du whisky

stock de caisse de whisky

Le marché du whisky dans les années 1900

La chute du whisky…

Les années 1900 représente une grande période de crise pour le whisky. 

En Écosse, la majorité des distilleries ferment suite à un grand excès de stock de whisky sur le marché couplé à une récession économique. 

En Irlande, le marché du whisky est mis à mal par la guerre civile et la partition de l’Irlande, le marché souffre également du blended whisky écossais qui gagne en popularité et vient concurrencer le whisky Irlandais. 

Aux Etats-Unis de 1920 à 1933 l’ère de la Prohibition interdit toute production, vente et consommation d’alcool. Seul le whisky médicinal pouvait être vendu par une pharmacie autorisée.

…La rennaissance du whisky

Il faudra attendre les années 1980 pour que le marché du whisky commence à retrouver du souffle. Le single malt reviendra en force grâce à Glenfiddich qui redonnera une bonne image au whisky traditionnel grâce à de grandes campagnes publicitaires. 

Aux Etats-Unis, les producteurs de whisky commenceront à miser sur l’amélioration de la qualité de leur whisky mis à mal par les blends écossais, c’est ainsi que les Bourbons connaîtront un grand succès mondial. 

Le marché du whisky aujourd’hui

Aujourd’hui le whisky est devenu très populaire dans le monde entier. En effet il domine de loin le marché des spiritueux avec 41% des parts de marché pour 2,2 milliards de chiffre d’affaires

Les whiskies les plus reconnus sont le whisky japonais (Hibiki, Nikka, Yamazaki…), le whisky irlandais (Redbreast, West Corck, The Irishman…), le whisky canadien (Sortilège, LOT 40, Crown Royal…) , le whisky américain (Jack Daniel’s, Elijah Craig, Maker’s Mark…) et le whisky écossais (Chivas Regal, Grant, Monkey Shoulder, Highlands…).

Toutes ces marques de whisky du monde possèdent un profil aromatique unique et sont bien connus des amateurs de whisky. Quel plaisir d’en apprécier les différents arômes lors d’une dégustation ! 

Les distilleries sont présentes partout sur le globe et ne cessent d’innover pour s’adapter au consommateur, les blends de moins de 12 ans sont les grands gagnant du marché avec plus de 65% des parts de marché du whisky.

En France, le whisky est en plein essor, il existe actuellement une quarantaine de distilleries et de nombreuses nouvelles ouvrent années après années. En 10 ans la production de whisky français a été multipliée par 5 avec 1 100 000 bouteilles de whisky français vendues en 2020. 

Le whisky français se démarque avec des whiskies de terroir utilisant des procédés de fabrication uniques appréciés par tout amateur de bon whisky. On peut prendre l’exemple d’un whisky breton de la distillerie des Menhirs, premier whisky français à base de blé noir, présent dans notre classement des meilleurs whiskies français.

Maintenez que vous connaissez l’histoire du whisky, découvrez le procédé d’élaboration du whisky.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.